C'est parti pour notre première étape de tour du monde. Nous avons décidé de commencer par l'Inde pour aller à la rencontre d'une culture totalement différente dès le début !
Avril 2017
19 jours
Partager ce carnet de voyage
1


Nos premiers pas


Mardi 11 Avril, enfin la date tant attendue de notre départ. Sophie nous a déposés à l'aéroport CDG et nous avons pris notre premier vol Paris - Londres. Petite escale de 3h pendant laquelle nous en avons profité pour retirer nos premiers roupies et à 21h30 nous avons embarqués pour le vol Londres - Mumbai. Par chance l'avion n'était pas plein donc on à pu s'étaler pour être à l'aise. Un film, un plateau repas, un petit somme et quelques turbulences plus tard nous voilà sur le territoire Indien.

11h du matin heure locale mais déjà une chaleur suffocante (38° - ressenti 50° à cause de la forte humidité et la pollution dans l'air). Une fois montés dans le taxi qui nous à amenés jusqu'à l'hôtel dans le quartier Fort (à environ 1h de route) on s'est vite rendus compte que le klaxon est presque aussi indispensable que l'essence pour rouler ici, une vraie "klaxophonie". Direction le Traveller's Inn pour nous installer.

Le soir nous sommes sortis dîner pour essayer de découvrir un peu le quartier, ambiance très spéciale quand on doit marcher entre les familles entières qui dorment sur les trottoirs, les rats, les odeurs improbables, les rues à traverser en priant de ne pas se faire renverser et toujours la symphonie en ré mineur des klaxons incessants.

La densité de population est estimée à 22 992 hab/km2, ce qui en fait la 5ème ville mondiale la plus densément peuplée.

• • •

À la découverte de Mumbai


Deuxième jour, on va se balader un peu pour voir les lieux et bâtiments remarquables de la ville. Il y a des contrastes dans les styles mais aussi dans les niveaux de vétuseté des bâtiments. Il fait toujours aussi chaud et lourd, heureusement il y a des grands arbres, très beaux qui nous protègent du soleil brûlant.

Les échafaudages en bambous 

Dans le grand parc central on assiste à des jeux de cricket, que l'on peut voir aussi sur presque tout les écrans des restaurants.

Après avoir déjeuné en ville on s'est bien rendus compte que les plats "less spicy" sont malgré tout "spicy" pour nos petits palais français! Ce qu'on en a retenu c'est que la ville est en perpétuel mouvement, ça bouge dans tout les sens mais ce qui est dommage c'est qu'il y a toujours des déchets un peu partout.

• • •

Elephanta Island


Le lendemain nous avons pris le bateau depuis la "Gateway of India" au sud de la ville pour aller visiter l'Elephanta Island qui d'après notre LonelyPlanet est un lieu qui vaut le détour.

The Gateway of India 

Au bout d'une heure à naviguer sur les tristes eaux de l'océan Indien envahies par les plateformes pétrolières et mêmes déchets qu'on trouve sur chaque trottoir, nous débarquons sur l'île.

Nous entamons notre ascension dans une rue entourée de petites échoppes aux objets allant du jouet pour enfant à la petite statuette en argent. La chaleur y est encore plus intense car la rue est recouverte de bâches en plastique, ce qui nous a fait transpirer à grosses gouttes. On a ensuite compris que c'était pour se protéger des singes qui sautent dessus pour aller d'arbre en arbre.


Une fois arrivés au bout de la rue commence la visite des fameuses grottes. Il y en a 5 en tout mais les plus belles sculptures se trouvaient dans la première. Le plus amusant était de voir les singes qui se sont habitués à récupérer la nourriture des touristes et surtout à la manipuler, ils debouchonnent les bouteilles, ouvrent les paquets de chips, une vraie petite attraction qui amusait beaucoup les visiteurs.

• • •

Dernier jour à Mumbai, la chaleur est beaucoup trop intense pour aller se balader donc nous décidons de rester tranquilles sur la terrasse de l'hôtel à lire en attendant notre train du soir à la "Chhatrapati Shivaji Station" superbement illuminée de nuit. Départ prévu à minuit, en route pour 12h de trajet dans un wagon couchette où nous avons rencontrés d'autres voyageurs.

Mumbai Chhatrapati Shivaji Railway Station

En route pour Goa.

2


Panaji et Old Goa


Après une bonne nuit passée dans le train, nous voilà dans la région de Goa. Nous descendons à la gare de Karmali pour rejoindre la jolie ville de Panaji où nous avons passé 3 nuits dans un superbe petit hôtel, Afonso Guesthouse.

Arrivés dans la ville nous voilà transportés dans les petites rues aux maisons colorées du Portugal. Un vrai décalage par rapport à Mumbai et à l'Inde en général.


Non loin de Panaji, nous partons visiter la ville de Old Goa qui comporte plusieurs édifices religieux, symboles de l'évangélisation portuguaise du XVIème siècle. Ici encore, on a l'impression d'être ailleurs qu'en Inde. Heureusement les tuk-tuk et les Klaxons sont là pour nous rappeler où nous sommes !

Basilica Do Bom Jesus 

Les principales églises et cathédrales sont concentrées autour du carrefour central. Sur ces grandes places on a vraiment l'impression de se retrouver dans les décors du film Mission.

Vasco de Gama a débarqué près de la Mandovi River en 1498 en ouvrant une nouvelle route des Indes. En 1510 les portugais prennent le contrôle du territoire de Goa pour y établir une colonie qui perdurera jusqu'en 1961.

• • •

Une rencontre improbable 


Ce soir là, en allant dîner nous croisons à l'angle de la rue de notre hôtel un groupe de voyageurs parmi lesquels il me semble reconnaître une amie qui était à l'internat avec moi à Sophia-Antipolis en 2006, que je n'avais pas revue depuis, et bien oui c'est bien elle, Mélodie qui voyage avec une amie. Improbable. Je la vois avec 5 autres personnes, rencontrés les uns les autres le jour même dans l'avion ou dans le train. Nous décidons de dîner tous ensemble quand parmi les autres il me semble reconnaître aussi l'ancienne photographe de l'école d'architecture de Versailles. Je ne demande pas tout de suite parce que je me dis que ça n'est pas possible de rencontrer comme ça deux personnes que j'ai connu à deux époques différentes qui elles même ne se connaissaient pas la veille et surtout à 10000 kilomètres de la France, et bien si c'est apparement possible. C'est bien elle aussi, Hélène qui est là avec sa fille. Le genre de moment incroyable qui te fait sentir que tu es exactement au bon endroit et au bon moment.

• • •

La Mandovi River


Depuis Panaji, nous prenons un ferry pour traverser la Mandovi River et rejoindre des plages plus au nord. Moment mémorable sur le bateau où se met en place un vrai Tétris de piétons et de scooters pour ne pas perdre le moindre espace libre. On a eu peur pour nos orteils !

De là nous visitons l'ancien fort des "Reis Magos" où nous ne pouvons malheureusement pas faire de photos, avant d'aller nous balader vers les premières plages et leurs bateaux de pêcheurs.

• • •

La Plage de Benaulim


Mercredi 19 départ pour 1h de bus en direction de la ville de Margao où nous passons une seule nuit, surtout pour pouvoir attraper notre train tôt le lendemain matin. Nous passons la journée sur la plage de Benaulim où nous prenons nos premiers coups de soleil. Un moment agréable en dehors de la ville trépidante.


Le lendemain matin, réveil à 6h pour prendre le train de 7h50. Arrivés à la gare on remarque que le train à un retard de 5h30 et on commence à comprendre que la ponctualité des trains sont des exceptions et que jusqu'à présent on a eu de la chance.

 Marché à la gare de Panaji 

Malgré tout, après 7h de voyage, nous voici à Hosapete.

3


Enfin arrivés à 20h15 à la gare de Hosapete, nous prenons un tuk-tuk en direction du tout petit Hampi Bazaar (sa rue la plus longue fait à peu près 100 m).

À l'entrée du village nous apercevons le magnifique temple de Virupaksha illuminé, dans lequel se déroule un mariage auquel nous assistons quelques instants.

Hampi Bazaar au pied du Virupaksha Temple

Hampi est l'ancienne capitale de l'empire de Vijayanagara, le dernier grand royaume hindou. Elle a été abandonnée en 1565 après sa conquête par la Confédération Islamique du Deccan.

• • •

Le lendemain matin, d'après les conseils de Rocky, non pas le boxeur mais le gérant de notre guesthouse, nous louons des vélos pour la matinée afin d'aller visiter la ville royale à 4 kilomètres au sud, tant que la chaleur est encore supportable.Nous découvrons alors le paysage, un mélange palmeraies et de grands rochers à perte de vue.

Quelques coups de pédale plus tard nous voilà dans la ville royale, magnifique site historique qui regroupe plusieurs monuments datant du 14ième siècle dont le Lotus Mahal, l'étable des éléphants et plusieurs temples. Un vrai régal pour les yeux, d'autant plus que nous sommes quasiment tout seuls.

À midi retour au bazaar, nous rendons les vélos et nous arrêtons un moment pour manger et attendre que la chaleur passe un peu.

Sur les coups de 15h nous repartons à pied pour visiter les monuments et les ruines aux alentours de la ville sacrée.

Là encore nous sommes presque seuls, il fait une chaleur écrasante mais nous prenons beaucoup de plaisir à admirer toutes ces merveilles concentrées dans ce petit coin de l'Inde.

Vitthala Temple 

Nous apprécions vraiment cette étape loin de la foule car nous avons l'impression de voir enfin un lieu réellement authentique de l'Inde, sans influences des cultures occidentales, où l'on prend soin des sites historiques.

Fin d'après-midi, ravis nous quittons Hampi en bus et retournons à la gare d'Hosapete pour attendre notre train de nuit. Cette fois le train n'avais qu'une heure et demi de retard donc pas grand chose comparé à la veille.

Il est 23h, c'est reparti pour 12h de train, direction Mysore.

4


Nous voilà à Mysore, dans l'état du Karnataka, avec de nouveau le bazar sonore des grandes villes de l'Inde. Nous nous installons dans notre petit hôtel juste en face de la St Philomena's Cathedral qui nous paraît tout droit sortie d'un magasin de jouet, rien à voir avec les belles cathédrales de Old Goa.


Ce qui est drôle ici c'est de voir cohabiter en toute tranquillité, du moins c'est l'impression qu'on en a eu, les diverses religions. On entend l'appel à la prière depuis la mosquée, juste en face de la cathédrale qui fait sonner ses cloches à l'heure de la messe, non loin des temples hindous.

• • •

Le lendemain en allant manger nous rencontrons un jeune homme dans la rue qui nous amène manger dans un petit restaurant et nous propose de nous montrer les ateliers où l'on prépare l'encens et les huiles essentielles dans le bazar de la ville. Nous nous prêtons à l'exercice du "roulage d'encens".

Après avoir senti plusieurs huiles nous faisons un dernier crochet par le musée des "Silks and art crafts" avant d'aller visiter le palais du Maharaja.

La ville de Mysore est réputée en Inde pour son artisanat, en particulier pour la soie, le travail du bois de santal et ses encens de qualité.

L'architecture extérieure est jolie mais l'intérieur fait un peu carton pâte. En plus comme on est dimanche et que ce sont les vacances en Inde on se retrouve entraînés dans un flux de visiteurs.

Mysore Palace 

Nous avons cependant eu une bonne surprise en marchant vers la sortie de l'enceinte du palais car nous avons croisé de beaux éléphants qui visiblement n'intéressaient pas grand monde à part nous.

Retour à l'hôtel pour une courte nuit, départ prévu le lendemain matin à 6h à la gare des bus.

5


Nous passons le lundi 24 dans les transports indiens, le matin nous commençons par 5h30 de bus, que l'on peut résumer par une conduite surréaliste, pour rejoindre la ville de Coimbatore. Au moins on passe par de jolis paysages et on a pu apercevoir quelques biches et des singes. Une fois arrivés nous marchons jusqu'à la gare ferroviaire pour enchaîner avec 4h de train en direction de la gare d'Ernakulam.

Aujourd'hui nous avons de la chance tout s'articule assez bien avec les transports, pas de retard contrairement à ce que l'on craignait. Fatigués par cette journée et la chaleur nous prenons un tuk-tuk pour nous rendre à notre guest house à Kochi.

• • •

Le Fort Cochin


Le lendemain nous allons nous balader dans le quartier historique de Fort Cochin. C'est un endroit assez paisible, on voit une fois de plus l'influence architecturale des cultures occidentales.

En fin d'après-midi nous restons un moment sur la baie à regarder les locaux qui viennent profiter de la promenade le long de l'eau pour manger des glaces, faire du cerf-volant ou mettre les pieds dans l'eau. Leurs habits sont de toutes les couleurs et constituent un véritable tableau devant la mer agitée.

La ville de Kochi a changé plusieurs fois de nationalité au cours de l'Histoire. D'abord portugaise, puis hollandaise et enfin anglaise avant de devenir indienne à l'indépendance.

On voit aussi les fameux carrelets chinois, ces grands filets de pêches qui fonctionnent avec un système de contrepoids, et les étals de poissons fraîchement pêchés.

De retour à notre guest house nous organisons notre journée du lendemain avec la propriétaire qui travaille également dans une agence de voyage, pratique!

• • •

Les Backwaters 


Mercredi matin, un taxi nous amène non loin de Cherthala où nous embarquons sur le house-boat que nous avons réservés avec l'agence de voyage, pour aller naviguer sur les fameuses Backwaters du Kerala. Nous avons opté pour un bateau sans moteur.

Les Backwaters du Kerala constituent un réseau de 900km de canaux, de lacs, de lagunes et de rivières qui s'insinuent dans les terres.

Nous passons ainsi la journée, à admirer le paysage et à profiter du calme pendant que le "chauffeur" posté à l'avant du bateau, nous fait avancer grâce à une longue tige de bambou.

Nous faisons un arrêt un moment au milieu d'un lac pour déjeuner et nous débarquons un peu plus loin pour faire un tour sur une plage à moins de 5 minutes à pieds. Nous apercevons beaucoup d'aigles, des cormorans, des aigrettes et des martin-pêcheurs.

Retour au lac de départ pour faire un petit tour de canoë à deux au coucher du soleil, sous une lumière aussi incompréhensible que belle.

L'heure du dîner arrive, tout comme l'heure du tonnerre apparement, heureusement l'orage reste au loin. Après une guerre sans vainqueur contre les moustiques nous allons nous coucher dans la petite chambre du bateau.

• • •

Au réveil, nous avons droit à un petit déjeuner local qui nous donne des forces avant de repartir en tuk-tuk puis en bus vers la gare de Cherthala où nous devons prendre un train à 16h30 qui nous amènera de nuit jusqu'à la ville de Chennai.

6


Après 14h de train de nuit nous arrivons enfin dans la ville de Chennai, une des quatre plus grandes villes d'Inde, retour dans le bruit et les embouteillages. Nous nous hâtons donc de rejoindre la gare des bus pour partir en direction de Pondicherry, à 4h de route.

• • •


Pondicherry


Le lendemain nous avons profité de la journée pour visiter tranquillement le quartier de "White Town", l'ancien quartier français, avec son parc central, ses églises, sa propre place de la République mais surtout de superbes maisons coloniales répertoriées et ouvertes aux visiteurs.

Pondichéry fut le siège indien de la Compagnie Française des Indes Orientales créée par Colbert en 1654, avec Lorient pour port d'attache. La présence française prit fin en 1954.

Le lendemain matin nous retournons à la gare des bus pour retourner à Chennai.

Préparation des offrandes de fleurs au Arulmigu Manakula Vinayagar Temple 
• • •


Fin du chapitre indien 


En milieu de journée nous arrivons à Chennai d'où nous prenons le métro flambant neuf, dont la mixité n'est pas possible dans tous les wagons, pour nous rendre à l'aéroport. Nous attendons plusieurs heures avant d'embarquer sur notre vol Chennai - New Delhi prévu à 21h.

Après 3h de vol et un plateau repas bien épicé nous atterrissons à New Delhi pour un transit de plusieurs heures en attendant notre vol vers le Népal.

7h30 nous embarquons, en route pour Katmandou!