Au rythme tranquille de la Thaïlande

Dernière étape postée il y a 8 jours
5 étapes
3 commentaires
60 abonnés
Nous voici en Thaïlande pour découvrir ses paysages et ses traditions. Au delà de sa culture généreuse, nous avons apprécié l’aisance avec laquelle il est possible de découvrir ce beau pays.
Du 29 octobre au 24 novembre 2017
27 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 3 décembre 2018

Après deux heures de route dans un petit bus local nous arrivons enfin à Chiang Rai, dans la pointe septentrionale du pays. Notre hôtel se trouve à quelques minutes à pieds de la gare des bus. Nous tombons de fatigue après ce long trajet. Nous avons prévu de rester quatre nuits sur place. Les températures sont bien plus agréables qu’au Laos. Ici, beaucoup de gens louent des scooters pour aller visiter les alentours car la ville en elle même ne possède pas beaucoup de charme. Après les longues boucles du Laos nous ne sommes pas tellement pressés de remonter sur un scooter. Nous passons les jours suivants à profiter de notre quartier entre bons restaurants et marchés de nuit.


Nous remarquons dans la ville qu’il y a des fleurs jaunes en papier ou en tissus un peu partout. Les thaïlandais les ont accrochées pour les funérailles du roi Bhumibol Adulyadej, mort il y a peu (13 octobre) après 70 ans de règne. Tout le pays est en deuil pour le “King of Kings”, c’était un roi très aimé et respecté par le peuple thaï.

• • •

Visite du White Temple


Nous louons tout de même des vélos pour aller faire un tour et voir l’incontournable temple blanc, le Wat Rong Khun. Nous partons en milieu de journée sous un beau soleil et roulons plusieurs kilomètres à travers la campagne de Chiang Rai avant d’arriver devant ce temple assez singulier. Ce monument insolite en rupture totale avec les temples bouddhistes traditionnels attire les foules. Il brille de mille feux car il est entièrement paré de morceaux de miroir qui reflètent la lumière. Plus on s’approche plus on se rend compte à quel point les façades sont chargées de détails étranges, un peu kitsch même. On dirait que le temple est tout droit sorti d’une hallucination.


Le Wat Rong Khun a été construit en 1997 par le peintre/sculpteur/architecte Ajarn Chalermchai Kositpipat. Il l’a imaginé et édifié en hommage au roi Bhumibol (Rama IX). Sa blancheur symbolise la pureté du bouddhisme en opposition aux fléaux qui règnent sur l’humanité, représentés par symboles des enfers.

• • •

Après ces quelques jours passés au rythme tranquille de la ville de Chiang Rai, nous partons en bus pour rejoindre la ville de Chiang Mai, à 200 kilomètres d’ici.

2

Le bus nous dépose à la gare en fin d’après midi. Nous avons choisi de venir passer trois nuits ici à ces dates précises pour coïncider avec le festival des lumières: Loy Krathong. Apparemment c’est une des plus belles fêtes du pays, et Chiang Mai est l’un des meilleurs endroits pour y assister. Nous partageons un tuk-tuk avec d’autres voyageurs pour nous rapprocher de la vieille ville délimitée par des remparts. En chemin on voit les gens préparer leurs “offrandes” pour le festival, c’est plein de fleurs et de bougies.

• • •

La magie du Loy Krathong


Nous passons les deux nuits suivantes à découvrir ce magnifique spectacle à travers la ville. Plusieurs événements ont lieu pendant le festival. Toute la ville s’illumine avec les milliers de petites bougies disposées aux entrées des maisons, au bord de l’eau, partout dans les rues. Des cérémonies ont lieu dans les temples qui sont décorés pour l’occasion avec des petites lanternes en papier.

Dans le centre de la vieille ville, sur la place centrale face au centre des arts et de la culture, des défilés pour l’élection de Miss&Mister Yee Peng sont organisés. Nous avons la chance de pouvoir y assister un moment car le défilé est ponctué de numéros de danse traditionnelle. C’est très majestueux, les femmes dans leurs habits colorés font des mouvements magnifiques avec leurs mains. La place toute entière est transformée pour l’occasion, avec plein de petits lampions en papier et de bougies. Il y a aussi des ateliers pour apprendre à réaliser son propre Krathong. La ville est pleine de monde, on croise énormément de voyageurs (peut être même plus que de locaux...) venus pour assister à la fête.

Dans le ciel nous apercevons déjà des centaines de lanternes, qui brillent dans la nuit comme des petites étoiles. Elles sont lâchées depuis le Nawarat Bridge, avec un horaire à respecter. Nous commençons donc à nous diriger vers le pont. En chemin nous passons par quelques concerts et spectacles. À l’approche du pont, la foule se densifie, avec la circulation de voitures au milieu ça n’est pas forcément le plus pratique. On finit par se trouver une petite place au milieu de la foule pour voir les lanternes s'envoler. C’est vraiment beau, malgré la foule et le bruit, ça reste un spectacle magique. Après une bonne heure à voir s’élever ces milliers de lanternes, nous avançons un peu sur le pont pour voir les locaux déposer leurs Krathongs sur la rivière Ping. Là encore c’est un vrai régal pour les yeux de voir toutes ces petites bougies décorées flotter au fil de l’eau. Sur le pont aussi il y a des petits concerts, on voit même quelques feux d’artifice au loin.

Après un long moment passé à admirer ce ballet incessant de Krathongs et de lanternes, nous rentrons vers l’hôtel. En chemin nous passons par la rue où se déroule un défilé de chars lumineux. C’est très joli mais là il y a vraiment beaucoup trop de monde alors on préfère s’éclipser. C’est avec de belles images en tête que nous rentrons nous coucher.

La fête des lumières, Loy Krathong, se déroule chaque année partout en Thaïlande la nuit de la pleine lune au mois de novembre. Cette fête religieuse consiste à honorer la déesse de l’Eau (Mae Kongkha). Pour expier leur fautes, les habitants confectionnent des petits “flower boats” (Krathong) avec des feuilles de bananier, des bâtons d’encens et des bougies qu'ils déposent dans la rivière le soir venu. Au nord de la Thaïlande, la fête du Loy Krathong coïncide avec celle de Yee Peng, pour laquelle les gens préparent des lanternes en papier qu’ils lâchent vers le ciel avec leurs vœux.

• • •

Nous sommes ravis d’avoir pu faire coïncider nos dates de voyage à Chiang Mai avec celles du festival. Après ces quelques jours pleins de magie nous rejoignons la gare de bus pour partir vers la petite ville de Pai, à 164 kilomètres au nord-ouest. Nous partons en milieu d’après midi dans un mini bus sur la fameuse route aux 762 virages, autant vous dire que là c’est tout de suite moins magique...C’est parti pour 3 heures de haut-le-cœur!

3
3
Publié le 3 décembre 2018

Après les 3 heures de route à zigzaguer dans tout les sens, nous arrivons dans la petite ville de Pai en début de soirée, où nous passerons trois nuits. Le mini bus nous dépose dans la centre où le marché de nuit bat son plein. Nous allons déposer nos affaires à l’hôtel, sur l’autre rive de la petite rivière Pai, avant de ressortir voir de plus près ce fameux marché.

• • •

Influences occidentales au night market


Le marché de nuit de Pai a lieu tout les soirs dans la rue centrale. On y trouve une multitude de petits stands de nourriture ou de vente de souvenirs. Pour le coté authentique thaï il faudra repasser, parce que ce sont principalement des stands de nourriture occidentale. On retrouve des influences d’un peu partout, on peut manger des crêpes, un bon curry indien ou encore des falafels. Bref c’est un ensemble culinaire des plus hétéroclites! En tout cas c’est un régal pour les gourmands que nous sommes.

• • •

Ascension vers le Buddha blanc


Le lendemain matin nous profitons de la jolie vue sur la rivière depuis notre hôtel pour lequel nous avons un vrai petit coup de cœur. À deux pas de la rue principale, on est dans un petit coin de verdure très paisible, que demander de plus?

Nous découvrons le centre de jour, fini l’animation du marché de nuit, c’est tout calme. Pai est une destination très touristique à l’ambiance décontractée, idéale pour tout les « néo-hippies », rastas et autres voyageurs qui adorent marcher pieds nus, en se laissant bercer par les effluves de ganja.

Nous marchons vers le sud pour aller voir le temple Wat Phra That Mae Yen et son grand grand Buddha blanc qui surplombe la petite ville. Il y a un bon nombre de marches à gravir pour arriver sur la plateforme en haut d’une colline, où trône le grand Bouddha assis. Là, nous avons une superbe vue sur Pai et le paysage rural qui l’entoure. C’est un très bon endroit pour voir le soleil se coucher mais vu comme le ciel est couvert on ne s’attarde pas sur place. Sur le chemin du retour il y a tout de même une belle lumière sur les champs de riz.

• • •

Ballade en scooter autour de Pai


Le lendemain matin nous louons un scooter pour aller voir les différents centres d’interêt autour de Pai. Nous commençons par aller voir des cascades à quelques kilomètres au nord-ouest de la ville. Nous allons d’abord à la cascade Mo Paeng. Cette petite cascade comporte quelques bassins dans lesquels on peut se baigner. Il y a déjà pas mal de monde. On se contente de tremper les pieds avant de remonter sur le scooter.

Nous filons sans trop tarder vers la deuxième cascade, Pembok. En chemin nous faisons un arrêt à un beau point de vue sur les champs et les montagnes. C’est vraiment joli ce vert à perte de vue. Nous arrivons ensuite à la cascade Pembok, plus impressionnante que la première. Ici aussi plusieurs personnes profitent du joli cadre pour se baigner.

Nous roulons un peu plus loin sur la piste pour arriver au Bamboo Bridge. C’est une petite passerelle en bambou qui passe au dessus des champs de riz. Le site est vraiment très beau. Entre les couleurs des champs, les paysans qui battent le riz, la lumière et les centaines de libellules qui volent autour de nous, c’est vraiment un tableau magnifique.

Ici il n’y a pas grand monde donc c’est encore plus agréable. Nous avançons tranquillement sur le bambou tressé qui grince sous nos pas. Au bout de la promenade on arrive devant un petit temple (fermé aujourd’hui malheureusement). Nous restons un moment à admirer ce cadre si apaisant avant de reprendre la route.

Nous roulons vers le sud de la ville pour arriver à notre dernier arrêt de la journée : le canyon de Pai. Ici c’est l’endroit où tout le monde vient voir le coucher de soleil. On est venu un peu en avance pour avoir le temps de se balader sur le site tant qu’il fait encore jour. Il y a déjà beaucoup de monde. Ce petit canyon de terre rouge couvert de pins est vraiment atypique par rapport aux paysages qu’on a vu jusque là en Thaïlande. En tout cas on aime beaucoup.

Il y a plusieurs petits sentiers pour marcher sur les hauteurs, mais certains sont très (trop) fins et glissants donc on préfère aller marcher dans la partie basse. On suit les petites rivières de sable qui serpentent au pied du canyon. Après un bon moment à explorer la zone basse nous remontons pour voir le soleil se coucher. Le ciel se charge de belles couleurs dorées. Comme il y a beaucoup de monde et que nous voulons éviter de rouler de nuit nous partons avant la fin du spectacle. Nous faisons tout de même un petit arrêt sur la route, devant ce ciel magnifique.

• • •

Après ces trois jours passés au rythme paisible de la petite ville de Pai, il est temps de partir. Nous aimerions bien rester quelques jours de plus car on s’y sent vraiment bien, et l’hôtel où nous sommes est très agréable. Nous retournons en mini bus vers Chiang Mai. De nouveau nous avons droit aux interminables virages. Une fois à la gare de bus de Chiang Mai nous rejoignons la gare des trains en tuk-tuk. En début de soirée nous prenons le train de nuit qui nous amènera jusqu’à Bangkok.

4
4
Publié le 3 décembre 2018

Nous arrivons à la gare de Bangkok tôt le matin. Nous avons prévu de ne rester que deux nuits sur place. Ici les températures sont clairement plus élevées que dans les autres villes que nous avons visitées jusque là.

• • •

Le poumon vert de Bangkok


Le lendemain nous sortons faire un tour dans la ville. Vu la chaleur qu’il fait nous n’avons pas très envie d’aller dans le centre qui nous parait bien dense. Nous optons plutôt pour un tour du coté de Bang Krachao, plus communément appelé le poumon vert de Bangkok. Nous rejoignons un petit embarcadère au sud de la ville pour traverser la rivière Chao Phraya. Quelques minutes plus tard nous voilà sur l’autre rive. Sur nos vélos loués pour l’après midi, nous roulons sur les petites routes de ce coin tranquille de la capitale.

Ici pas de voitures ni de vacarme, nous sommes quasiment les seuls à rouler sur les petits chemins et passerelles au milieu de la végétation et au dessus de l’eau. Nous passons d’abord par le petit parc/jardin botanique qui, très franchement, à l’air d’avoir été délaissé depuis un bon moment. Nous continuons notre balade en faisant une longue boucle dans cet « oasis ». Nous croisons beaucoup de petites maisons en bois sur pilotis entre les palmiers, on est loin des grandes tours du centre ville. Nous terminons notre agréable balade en prenant un verre sur la terrasse d’un petit restaurant caché dans la verdure, avec une bonne vue sur la rivière et l’autre rive.

• • •

Après deux jours sur place, nous partons vers notre dernière (longue) étape en Thaïlande. Pour cela nous prenons d’abord un train de nuit pour rejoindre la ville de Chumphon, à presque 500 kilomètres plus au sud. Nous arrivons en gare le matin vers 4 heures. À 6 heures, une navette doit nous amener à l’embarcadère quelques kilomètres plus loin. Bon ça c’est ce qui était prévu avec notre billet mais à l’agence où nous devons attendre notre navette on nous dit que la compagnie avec laquelle nous avons pris nos billets ne fait plus partir de bateaux depuis plusieurs jours. En gros si on veut pouvoir partir il faut racheter un nouveau billet ici. Ça nous a tout l’air d’une magouille bien organisée. Même si les autres voyageurs encore à moitié endormis paient sans broncher, nous ne lâchons pas le morceau. Après une longue négociation nous arrivons à faire baisser le prix du nouveau billet. Une fois à l’embarcadère, nous partons en bateau vers l’île de Koh Tao, à une centaine de kilomètres de la côte est.

5
5
Publié le 3 décembre 2018

Nous débarquons en début de matinée sur Koh Tao (L’Île de la Tortue), une petite île de 21 kilomètres carrés. Depuis quelques années elle a acquis une réputation mondiale pour la plongée, de nombreux centres de formation se sont installés un peu partout sur l’île. Nous avons prévu de rester 10 jours sur place pour passer une formation. Nous choisissons un petit hôtel dans le quartier de Chalok, au sud de l’île, loin de l’effervescence du quartier très festif de Sairee, au nord. Nous choisissons un centre de formation français (sur l’île on peut être formé dans toutes les langues!), le French Kiss Divers. Nous allons directement nous inscrire pour commencer la formation dès le lendemain.

• • •

Formations et fun dives


Nous entamons notre formation “Open Water” qui s’étale sur 3 jours et compte 6 plongées au total. Nous sommes un groupe de 3, avec Alex, un lyonnais qui visite l’Asie pour quelques mois. Nous sommes formés par Cyril, un super instructeur qui est installé sur l’île depuis plusieurs années. Il y a d’abord la partie théorique avec des cours à lire avant les matinées de “cours”. Ça nous fait tout drôle de nous retrouver en classe! Les après midi nous passons à la pratique avec les plongées. Nous partons sur un bateau avec plusieurs autres groupes pour aller sur les nombreux sites de plongée autour de l’île.

Dans l’eau nous sommes tout de suite à l’aise, Seb et moi avions déjà fait des baptêmes il y a longtemps mais nous avions oublié à quel point c’est agréable comme sensation. Nous apprenons à manipuler et assembler le matériel, sous l’eau nous faisons des exercices de sécurité, de flottaison etc.

Nous aimons beaucoup l’ambiance de ce centre de formation, on y rencontre beaucoup de monde de tout les horizons. Il y a aussi un restaurant et un bar associés au centre où tout le monde se retrouve pour se raconter les jolies choses vues sous l’eau. Même sur les sorties en bateau il y a toujours une super ambiance. Bref on se régale, et la plongée on adore.

Au bout des trois jours, après les examens théoriques et pratiques passés nous obtenons notre certification Open Water qui nous permet de descendre jusqu’à 18 mètres sous l’eau. On adore tellement ça qu’on décide de s’inscrire directement pour une nouvelle formation. Nous continuons donc dans la foulée pour deux jours de formation supplémentaires pour obtenir la certification du niveau Advanced. Dans le groupe nous sommes rejoint par Charles, qui a passé son niveau Open Water quelques jours avant nous. Pendant ces deux jours il n’y a que de la pratique. Les 5 plongées sont des initiations aux différentes spécialités telles que : plongée en épave, plongée de nuit, plongée profonde, plongée d’orientation, plongée de perfectionnement de la flottaison. Seb a particulièrement aimé la plongée autour d’une épave de la seconde Guerre Mondiale. Moi j’ai beaucoup aimé la plongée de nuit, je pensais que ça allait être angoissant mais au contraire, c’était extrêmement apaisant! Au bout des deux jours nous obtenons notre certification Advanced qui nous permet de descendre jusqu’à 30 mètres sous l’eau.

Malheureusement nous n’avons pas pu faire de photos pendant les formations pour vous montrer toutes les jolies choses qu’on a vu sous l’eau. Nous avons pu voir des beaux récifs coralliens de toutes les couleurs, des poissons magnifiques, des raies, des murènes, des énormes mérous, une tortue marine (très célèbre et très timide) qui tourne autour de l’île. On vous laisse imaginer...

Ces formations nous ont vraiment fait adorer la plongée à un point que l’on n’imaginait pas. Nous décidons de nous inscrire pour faire deux Fun Dives (plongées récréatives) le lendemain. Nous partons avec une palanquée de 7 personnes, dont Charles et Alex, avec un nouvel instructeur, Benni. Toujours une super ambiance, et un beau soleil. Nous faisons les deux plongées sur le même site, autour d’un gros pinacle où on peut voir de nombreux bancs de poissons. On a vraiment beaucoup aimé, il y avait une superbe visibilité. C’était comme être plongés dans un aquarium géant, avec tous ces poissons qui se baladent autour de nous. Cette fois on a pu embarquer la GoPro pour vous montrer un peu ce qui se passe sous l’eau!

• • •

Dernier jour sur l’île


Pour notre dernier jours sur l’île, nous décidons de nous balader tranquillement dans le coin. Les formations nous ont bien fatigués, et comme nous devons partir le lendemain matin très tôt, nous décidons de ne pas plonger aujourd’hui. Bon, ce n’est que plus tard qu’Alex, parti faire deux nouvelles Fun Dives ce matin, nous dira qu’ils ont pu apercevoir un beau requin baleine sur le site de plongée...inutile de vous dire notre immense frustration de ne pas avoir eu la chance de voir ces magnifiques spécimens.

L’après midi, nous louons un scooter pour aller voir la plage de Tanote Bay, apparemment une des plus sympas de l’île. Malheureusement les pluies ont ramené plusieurs déchets sur la plage, pour le décor de carte postale c’est raté pour cette fois. Le soir heureusement nous avons droit à un superbe coucher de soleil sur la plage de Chalok, pour terminer sur une note plus positive.

• • •

Le lendemain matin nous prenons le bateau de 6h pour rejoindre les côtes thaïlandaises. Nous débarquons à Surat Thani, au sud-ouest de l’île, où nous prenons un bus pour rejoindre la ville de Hat Yai, à la frontière entre la Thaïlande et la Malaisie. Nous dormons une nuit sur place. Le matin suivant nous prenons un bus en direction de Kuala Lumpur, où nous passons une nuit avant de repartir vers notre prochaine étape du voyage : Singapour. Nous n’avons pas souhaité approfondir la visite de la Malaisie car notre premier passage sur Kuala Lumpur ne nous avait pas spécialement donné envie d’en voir plus.

Le vendredi 24 novembre nous prenons le bus en direction de Singapour, où nous allons rejoindre Philippe et Sophie qui ont réussi à faire correspondre leurs rotations avec nos dates et notre itinéraire. Bon on a eu quelques heures de retard parce que notre bus initialement prévu a 10 heures a été annulé car le chauffeur était « fatigué ». Après de longues négociations, on nous a finalement replacés sur un bus qui partait quelques heures plus tard...les transports en Asie c’est tout un art!